Le 6 mai : Hommage à Roland Barthes – 1915 -1980

« Je ne suis pas en « deuil », j’ai du chagrin
… beaucoup d’amis – es-tu content ? – oui, bien sûr mais mam. me manque »

Extrait des notes prises par Roland Barthes après la disparition de sa mère en 1977.

Un journal inédit que les éditions de l’IMEC, en 2009, choisiront de publier sous le titre de Journal de deuil.

Barthes écrira ici quelques unes de ses plus belles phrases, inspectant dans une saisissante et douloureuse prise de conscience la vanité du monde et du sens à donner à une œuvre qui n’existait que pour elle et à travers elle, sa mère. Et ce sera pour elle, pour qu’elle ne disparaisse pas tout à fait qu’il choisira d’écrire encore.

Les éditions Keter dans une magnifique traduction de Hagit Bat Ada saisissent l’occasion de l’édition hébraïque du Journal de deuil pour revenir sur l’œuvre du grand essayiste et lui rendre hommage, 30 ans depuis sa disparition.

Soirée exceptionnelle orchestrée par Dror Mishani, éditeur de l’ouvrage. Dror Mishani s’entretiendra avec les écrivains Ronit Matalon et Dror Burstein et Michaël Gluzman département de littérature, université de Tel-Aviv.

JPEG - 15.2 ko

Institut français de Tel-Aviv
Jeudi 6 mai à 20 heures
Soirée en hébreu – vente d’ouvrages – suivi d’un cocktail
Renseignement et inscriptions : 03-7968000

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :